Loading

Partagez
Aller en bas
avatar
Co Adminateur
Partage : 3760
Voir le profil de l'utilisateur

Limiteur de niveau sonore ERP

le Mar 04 Avr 2017, 12:01
Salut les Ingénieux,
J'ai une question pour vous aujourd'hui : dans un ERP il est obligatoire d'avoir un limiteur de niveau sonore...
Il en existe qui limite le SPL automatiquement, mais à ma connaissance seulement en analogique.
D'autres qui coupent le secteur, mais j'aimerais éviter la sanction.

Question: sur une instal 100% numérique (dans mon cas, même 100% Dante, mais la problématique existe déjà en AES3), comment faire pour insérer un limiteur ?
Evidemment on peut passer par un insert analogique, mais déjà ça fait deux conversions et en plus c'est trop facile à bypasser en changeant le patch Dante...

Merci à ceux qui ont cherché (trouvé ?) une solution pour le partage !
Bises a tous

_________________
"Caminantes, no hay caminos, hay que caminar" (Luigi Nono)
"Working the room, keeping people happy and relaxed is half of mixing successfully" (Mixerman)
George Massenberg said, "Get a clue. There's a reason mixing seems simple: it is simple . . . Learn how to do something useful; learn how to write. Learn how to do electronic CAD, and give me a call"
avatar
Modérateur
Modérateur
Partage : 1057
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Limiteur de niveau sonore ERP

le Ven 13 Oct 2017, 12:11
Coucou, me revoila!
tu vas en analo jusqu'au boites?
tu convertis un signal 2.0 ou tu restes en numérique jusqu'au proc de diff?
avatar
Modérateur
Modérateur
Partage : 425
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Limiteur de niveau sonore ERP

le Ven 13 Oct 2017, 23:10
Alors bon, c'est un de mes chevaux de bataille, je sais que tout le monde ne va pas être d'accord mais je me lance ...

Le limiteur automatique n'est pas obligatoire dans un ERP.

le Décret no 98-1143 du 15 décembre 1998 , abrogée en 2007 et aggravé en 2017 impose une obligation de résultat, pas de moyens :

Art. 2. - En aucun endroit, accessible au public, de ces établissements ou locaux, le niveau de pression acoustique ne doit dépasser 105 dB(A) en niveau moyen et 120 dB en niveau de crête, dans les conditions de mesurage prévues par arrêté.
Voilà pour le niveau à l'intérieur de ce qui n'est jamais mentionné comme un ERP (le règlement du 25 juin 1980 n'est jamais cité dans le dans le texte : on parle "d'établissements ou locaux recevant du public et diffusant à titre habituel de la musique amplifiée, à l'exclusion des salles dont l'activité est réservée à l'enseignement de la musique et de la danse" (ha bon, les danseurs n'écoutent la musique à fond ?)

Mais on parle aussi de l'EXTERIEUR du local , et c'est là qu'est mentionné le limiteur :

" Art. 3. - Lorsque ces établissements ou locaux sont soit contigus, soit situés à l'intérieur de bâtiments comportant des locaux à usage d'habitation, ou destinés à un usage impliquant la présence prolongée de personnes, l'isolement entre le local d'émission et le local ou le bâtiment de réception doit être conforme à une valeur minimale, fixée par arrêté, qui permette de respecter les valeurs maximales d'émergence définies à l'article R. 48-4 du code de la santé publique.

Dans les octaves normalisées de 125 Hz à 4 000 Hz, ces valeurs maximales d'émergence ne pourront être supérieures à 3 dB.

Dans le cas où l'isolement du local où s'exerce l'activité est insuffisant pour respecter ces valeurs maximales d'émergence, l'activité ne peut s'exercer qu'après la mise en place d'un limiteur de pression acoustique réglé et scellé par son installateur."

Je répète :
Dans le cas où l'isolement du local où s'exerce l'activité est insuffisant pour respecter ces valeurs maximales d'émergence
 C'est à dire que si vous travaillez dans une salle où il n'y a aucun bâtiment contigu, avec un isolation efficace de l’extérieur votre seule obligation en regard de la loi est la présentation d'une étude d'impact prouvant cet état de fait :

"Art. 5. - L'exploitant d'un établissement visé à l'article 1er est tenu d'établir une étude de l'impact des nuisances sonores comportant les documents suivants :

1o L'étude acoustique ayant permis d'estimer les niveaux de pression acoustique, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des locaux, et sur le fondement de laquelle ont été effectués, par l'exploitant, les travaux d'isolation acoustique nécessaires ;

2o La description des dispositions prises pour limiter le niveau sonore et les émergences aux valeurs fixées par le présent décret, notamment par des travaux d'isolation phonique et l'installation d'un limiteur de pression acoustique.

Ces documents doivent être mis à jour en cas de modification de l'installation.

En cas de contrôle, l'exploitant doit être en mesure de présenter le dossier d'étude d'impact aux agents mentionnés à l'article 21 de la loi du 31 décembre 1992 susvisée.

Les valeurs d'isolement acoustique des établissements visés à l'article 1er doivent être certifiées par un organisme agréé conformément à la procédure définie en application des articles R. 232-8-1 et R. 232-8-7 du code du travail."

Evidemment, il faut se prémunir d'éventuelles poursuites judiciaires en cas de dommages physiques dus à une exposition sonore dépassant les niveaux autorisés. Le limiteur, ce maudit AMIX qui détruit tout signal audio digne de ce nom remplit ce rôle , mais vous n'êtes pas obligé de l'utiliser !! (si vous sortez des critères de l'article 3, démontrés par les moyens de l'article 5) .

Un protocole de mesure correctement documenté , et scrupuleusement respecté (Micro de mesure calibré au niveau de pression moyen du public, logiciel de mesure enregistrant les niveaux LAEq instantanés et sur 10 minutes, et, en 2018 un archivage sur 6 mois de ces mesures) se défend complètement devant un tribunal. Le respect des niveaux dépend désormais du mixeur (qui doit être informé de la législation du travail soit un maximum de 85dB spl instantané pour lui (ha ha ) et 105 dB spl LAEQ sur 10 min pour le public, 103 en 2018) et de la direction qui se doit de faire respecter ces limitations.

Alors on choisit quoi ? cette putain de machine qui n'est obligatoire que pour les bars avec un voisin au dessus , ou la responsabilisation des acteurs ?

P.S : toutes ces notions sont aussi valables dans le nouveau décret de 2017, l'Art 3 de 1998 est remplacé grosso merdo par l'Art. R. 571-26, la nouveauté est seulement dans l'abaissement du niveau à 102dB pour les grands et 95 dB pour les petits (et c'est très bien). Mais le limiteur , encore une fois, n'est là que pour protéger l'extérieur quand le niveau maximum autorisé (102dB ) provoque une émergence supérieure à 3dB . Le niveau maximum doit alors être physiquement limité au niveau respectant cet émergence.





Contenu sponsorisé

Re: Limiteur de niveau sonore ERP

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum