Loading

Partagez
Aller en bas
avatar
Fondateur
Partage : 7668
Voir le profil de l'utilisateur

Glossaire technique H/M

le Mar 03 Mar 2009, 22:22
H
HARDWARE : mot anglais que l’on pouvait
traduire par matériel ou équipements, mais qui
s’utilise par opposition à software (les logiciels).

HARMONIQUE : sinusoïde élémentaire
multiple entier de la fréquence fondamentale
entrant dans la composition d’un son.

HARMONISEUR : appareil d’effets qui
transpose la hauteur de la note. Avec de
faibles valeurs de transposition (quelques %) il
permet de renforcer un son. Avec de fortes
valeurs, il permet de créer des accords
(harmonies) de plusieurs notes à partir d’une
seule.

HARMONISEUR DIATONIQUE : Il s’agit d’une
variante dans laquelle l’intervalle de
transposition est variable, prédéterminé par la
gamme musicale. Cette fonction est essentielle
pour les applications musicales.

HARTING®️ : fabricant de connecteurs
multibroches. Les connecteurs de 25, 40, 64,
72 et 108 points sont très utilisés en liaisons
multipaires audio.

HD : Abréviation anglo-saxonne signifiant ou
bien Hard Drive (Disque Dur) ou Haute
Densité, pour qualifier les disquettes.

HDTV : High Definition TV ; télévision à haute
définition.

HEADPHONE : casque d’écoute.

HF : High Frequency ; haute fréquence.

HI-Z : High Impedance ; haute impédance.

HIGH PASS FILTER : filtre passe-haut, coupant
les fréquences basses.

HISS : souffle.

HOSA®️ : fabricant américain de câble audio.

HOT (point chaud) : par opposition au point
froid.

HUB : Litt. “moyeu”. Concentrateur. Centre
d’un réseau local ou d’un système de câblage
en étoile.

HUM : ronflement.

HYPERCARDIOIDE (microphone) : directivité
caractérisée par une réjection maximale des
sons provenant des quarts arrière, gauche et
droite.

Hz (Hertz) : unité de mesure de fréquence.
1 Hz = 1 période par seconde.


I
IDE : interface de gestion des disques durs,
standard sur les PC compatibles.

IEEE (bus) : prononcer I3E ; standard de
communication entre appareils de mesure.

IIR : Infinite Impulse Response. Filtre à réponse
infinie. Catégorie de filtres numériques
permettant de réaliser une émulation de filtres
analogiques tels que ceux utilisés dans les
correcteurs.

IMPEDANCE : résistance en courant alternatif.
On divise les impédances en 3 catégories :
basse impédance : 0 à 600 Ohms ; moyenne
impédance : 600 Ohms à 10 kOhms ; haute
impédance : + de 10 kOhms. On doit respecter
une certaine compatibilité entre les
impédances. On peut travailler en adaptation
d’impédance (matching). L’impédance de la
source est égale à l’impédance d’entrée.
On observe une perte de 6 dB du signal, mais
on favorise la transmission des transitoires, à
condition que le câble de liaison soit lui-même
adapté. Exemple : en vidéo, entrées et sorties
50 Ohms et câble 50 Ohms. Adaptation de
tension (bridging) : l’impédance de source doit
être inférieure à l’impédance d’entrée (environ
10 fois plus faible au minimum). La perte de
tension est minime (1dB) et on peut raccorder
une source à plusieurs entrées.
Exemple : microphone 200 Ohms raccordé à
une entrée micro dont l’impédance est de
l’ordre de 2 kOhms.

IMPEDANCE CARACTERISTIQUE : Cette notion
n’intervient qu’en haute fréquence (vidéo ou
audio-numérique), où la constitution et la
qualité des câbles et des connecteurs prennent
une importance toute particulière. En vidéo,
l’impédance caractéristique d’un câble et d’un
connecteur doit être de 75 ½ et de 110 ½ en
AES/EBU. Toute entorse à cette règle se traduit
par des problème lors de l’exploitation.

IMPEDANCE DE CHARGE : impédance propre
à la charge qui reçoit le signal.

IMPULSION : Tension ou courant qui change
de valeur très rapidement et qui reprend sa
valeur de départ très rapidement.

IN-LINE (console) : par opposition à “split”, il
s’agit de consoles dont le monitor est dans la
tranche, partageant certaines ressources
(auxiliaires, correction, etc.) avec la voie
d’enregistrement.

IN-PHASE : en phase.

INPUT MODULE : voie d’entrée (console).

INSERT : point d’insert.

INSERT (insertion) : connexion permettant de
rompre une chaîne de transmission pour y
intercaler un appareil de traitement de son.
Une insertion est constituée de :
• un départ qui va vers l’entrée de
l’effet ;
• un retour qui va vers la sortie de
l’effet.

INSTANT ACCESS : Accès immédiat. Se dit
d’un appareil à gestion informatisée lorsque
les fonctions essentielles sont accessibles par
des organes de commande spécifiques.

INTELLIGIBILITE (indice d’) : employé pour
apprécier la plus ou moins bonne perception
d’un signal sonore (le plus souvent de type
vocal) par un auditeur.

INTERCOM TW : appellation RTS, désignant
“2 fils” (two-wire), autorisant la transmission
de 2 canaux sur un câble blindé à 2
conducteurs.

I/O : Input/Ouput. Entrée/Sortie. Désigne les
interfaces d’entrées-sorties entre des signaux
audio et un système direct-to-disk. Une
interface 8 I/O est un boîtier avec 8 entrées et
8 sorties physiques.

IR : Infra-Red ; émission de type infra-rouge.

ISA : standard de bus PC compatible tendant à
disparaître au profit du bus PCI.

ISDN : Integrated Service Digital Network. Voir
RNIS.

ISO : International Standards Organisation.
Organisation Internationale chargée des
normalisations.

ISO 9001 : référentiel de qualité applicable
aux entreprises de fabrication.

ISO 9002 : standard de référence utilisé pour
qualifier les services d’une entreprise afin
d’offrir le meilleur service à ses clients.

ISOLATION PHONIQUE : technique consistant
à isoler un lieu d’écoute de l’environnement
sonore extérieur, à l’aide de matériaux (plâtre,
feuilles de plomb, parpaings, dalles flottantes,
etc.).


J
JACK : connecteur existant en plusieurs
versions 6,35 mm “mono” ou “stéréo”, 6,35
mm GPO et 4,4 mm TT. Ces connecteurs sont
utilisés pour des liaisons asymétriques (2
contacts), casques stéréo (3 contacts) ou
symétriques mono (3 contacts).

JACK A COUPURE : Voir coupure.

JAUGE : Traduction du terme AWG
(American Wire Gauge), qui indique la
section d’un câble. En Europe on utilise le
mm2.

JAZ®️ : Modèle de drive et support
informatiques amovibles à accès rapide de
capacité 1 Go ou 2 Go.

JINGLE (lecteur de) : magnétophone à
cartouches, destiné à la diffusion de
programmes radio de très courte durée
(annonces pub, indicatifs, etc.). Les
cartouches ne sont plus le média unique
depuis l’apparition des techniques
numériques (disquettes, disques durs...).

JITTER : Fluctuations temporelles rapides
affectant un signal numérique dues à des
dérives de vitesse d’un support de
mémorisation ou à des instabilités d’horloge.
Elles ont pour effet de décaler de manière
variable dans le temps les transitions d’un
état binaire à un autre, ce qui complique la
détermination précise du moment où
s’effectue une transition.

JPEG : Joint Photographic Expert Group.
Donne son nom à un nouveau format de
compression des images. Affiche plus de
256 couleurs tout en compressant le fichier
au même titre que le format GIF. Utilisé
souvent pour les images sur le World Wide
Web d’Internet.


K
KBPS : Kilobit par seconde. Unité de mesure
du flux de transfert de fichier numérique
utilisé surtout pour les modems.

Ko : Kilooctet. Plus précisément 1024 octets,
soit 210 octets.

kHz (kilohertz) : 1 kHz = 1 000 Hz.

kOhm (kilo Ohm) : unité de mesure de
résistance ou d’impédance.
1 kOhm = 1 000 Ohms.


L

LARSEN (effet) : bouclage électroacoustique
caractérisé par un sifflement.

LCD : Liquid Cristal Display. Afficheur plat
à cristaux liquide, présent sur les télécommandes
et faces avant, ou comme
écran.

LD : Laser Disc Video.

LED : Light Emitting Diode ; diode électroluminescente
(Vu-mètre, peak-mètre, etc.).

LIMITEUR : compresseur dont le taux de
compression est très élevé ; évite toute
pointe de modulation.

LINE LEVEL : niveau ligne.

LITTLITE®️ : constructeur américain de
lampes d’éclairage d’appoint sur
flexibles ; la plupart des consoles son et
des pupitres lumière sont prééquipées
d’embases BNC ou XLR, destinées à
recevoir un modèle de LITTLITE®️.

LOAD IMPEDANCE : impédance de
charge.

LONGUEUR D’ONDE : distance parcourue
par une onde sonore en une période.

LOUDSPEAKER : a) enceinte acoustique ; b)
haut-parleur.

LOW PASS FILTER : filtre passe-bas.


[color=red]M
MADI : Multi-channel Audio Digital
Intertface. Interface numérique destiné à
véhiculer sur un seul câble cinquante six
canaux audio au format AES/EBU.

MAGNETO-OPTIQUE : Catégorie de
mémoire de masse utilisant des cartouches
amovibles. Cette catégorie de disques
amovibles est beaucoup plus fiable que les
disques magnétiques et utilise une
technologie mixte, magnétique et optique.
MAINS (secteur) : tension alternative du
réseau d’alimentation.

MAITRE : dans un système de duplication, il
s’agit de la machine qui lit le document à
copier, dit “master”.

MASTER : document réalisé à partir de
l’original, qui est lu par la machine maître de
duplication.

MASTERING : opération qui consiste à
préparer (édition, correction, effets, etc.) le
document master à partir de l’original.

MATRICE (de commutation) : système
permettant de réaliser une quantité de
connexions entre X entrées et Y sorties.
Matrice 16 par 16 : 16 entrées peuvent être
affectées sur 16 sorties.

MATRIX : matrice de sortie ; système
permettant de mélanger les sorties d’une
console et les distribuer vers les systèmes de
diffusion.

MBPS : Mégabits par Seconde. S’écrit aussi
Mbit/sec. Unité de débit de transmission des
données.

MEDIATWIST™️ : marque et brevet déposés
par BELDEN pour un câble réseau catégorie
5 haute performance avec une construction
unique.

MEDIUM : haut-parleur spécialisé dans la
reproduction des fréquences situées entre 200
et 5 000 Hz.

MEMOIRE FLASH : Mémoire non-volatile
d’accès rapide, fonctionnant comme de la
RAM, ayant l’avantage que lorsqu’on ne
l’alimente plus, elle ne perd pas les données.
Actuellement présente sous forme de cartes
PCMCIA destiné aux ordinateurs portables et
à la sauvegarde des paramètres de certains
effets.

MEMOIRE TAMPON : Mémoire de stockage
temporaire utilisée pour compenser la
différence de vitesse de transmission des
données d’un périphérique à un autre.

MICRO CANON : microphone caractérisé
par une directivité très prononcée dans son
axe, autorisant des prises de son éloignées
dans des milieux bruyants.

MICRO CRAVATE : microphone miniature,
généralement clipé sur un vêtement, cravate
ou revers de veston.

MIDI : Musical Instrument Digital Interface ;
norme de communication en mode série
entre synthétiseurs et séquenceurs, utilisée
également sur certains périphériques audio
et sur des consoles de mixage automatisées.

MIDI TIME CODE : Code temporel MIDI.
Il s’agit d’un code temporel destiné à la
synchronisation, transmis en compagnie des
autres signaux MIDI.

MIPS : Millions d’instructions par seconde.
Unité de mesure de la puissance de
traitement d’un processeur. Ne pas confondre
avec Mbps.

MIX MINUS : Voir partiel.
Mo : Méga octet. Un million d’octets (plus
précisément 220 octets, soit 1.048.576 octets).
Le Mo est l’unité la plus utilisée pour désigner
les tailles des mémoires vives (RAM) et des
volumes de mémoire de masse, disquettes,
disques durs inférieurs au Giga octet, disques
amovibles, disques magnéto-optiques et CD
ROMs.

MODEM : dispositif permettant à un
ordinateur de se connecter à un réseau tel
que le réseau téléphonique (modem
analogique) ou le réseau Numéris (modem
numérique)

MODULE MASTER : module (ou tranche)
central de la console, regroupant les fonctions
de mélange stéréo, de départs et arrivées
vers les machines extérieures et de
communication.

MONITORING : section d’une console
d’enregistrement, destinée à contrôler le
retour des pistes du magnétophone multipiste
pendant et après l’enregistrement de cellesci.
MONITOR SPEAKER : enceinte de référence
destinée à l’écoute en régie.

MONO AMPLIFICATION : procédé consistant
à utiliser un seul canal d’amplification largebande
pour distribuer la modulation à une
enceinte acoustique.

MPEG : Motion Picture Expert Group. Donne
son nom à un format de compression
d’images vidéo stockées sous forme
numérique, que l’on retrouve sur les CD
Vidéo. La minute de vidéo occupe environ
10 Mo de mémoire.

MS (stéréo) : technique de prise de son
utilisant 2 microphones, l’un omnidirectionnel
captant la composante Mono, l’autre bidirectionnel
captant la composante stéréo.
Ce système présente l’avantage d’une
excellente compatibilité mono mais nécessite
une matrice de décodage pour reconstituer
un signal stéréo.

MTC : voir MIDI Time Code.

MULTIBANDE : système de traitement de
signal, réalisant une séparation du signal en
plusieurs bandes de fréquence avant d’y
appliquer un traitement spécifique.

MULTIBROCHE : connecteur à plusieurs
contacts, destiné à la connexion de plusieurs
modulations.

MULTIPAIRE : câble composé de plusieurs
paires blindées individuellement ; existe de 4
à 48 paires, permet de véhiculer autant de
liaisons symétriques à l’aide d’un seul câble.

MULTI-SESSION : Méthode de gravure d’un
CD-ROM en plusieurs fois.

MULTI-TACHE : Se dit d’un ordinateur qui
exécute plusieurs applications et plusieurs
travaux simultanément.

MULTITONE : principe de mesure de qualité
de transmission faisant appel à un signal
constitué de plusieurs fréquences simultanées
discrètes.

MULTITRACK : magnétophone multipiste.

MULTITRACK LOGIC : c’est l’ensemble des
commutations et automatismes tels
qu’enregistrement (record) ou
entrée/sync/lecture (Line/Sync/ Replay).

MUTE : coupure du signal audio.

_________________
un homme n est pas bon a tout mais il n est jamais propre à rien

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum